expositions; Aire-sur-la-Lys; Saint-Omer; conseil départemental du Pas-de-Calais; culture

Département du Pas-de-Calais, portes ouvertes des ateliers d'artistes

Annulation portes ouvertes 1

LE COURAGE PASSE PAR LA PEUR, IL NE S'Y ARRÊTE PAS

Qu’est-ce qui justifie le retrait qui vaut annulation du conseil départemental du Pas-de-Calais des journées « Portes ouvertes des ateliers d’artistes » de ce weekend alors que ce sont des lieux privés pour l’essentiel ? Qu’est-ce qui justifie ces décisions aveugles et sourdes au sort des artistes et des artisans, et muettes quant à donner des arguments hors ceux qui n’expriment que la peur de nos décideurs locaux ? Veulent-ils protéger les citoyens et les citoyennes de ce département ou bien se protéger des potentielles attaques juridiques ou politiques en irresponsabilité ? Ces élu.e.s qui ont voté et signé cet arrêt de vie supplémentaire à l’improviste dans un flot constant et une surenchère d’annulations et de restrictions de tous bords, sont-ils eux-mêmes précarisés, humiliés par ces décisions en cascade ? Ce serait étonnant vu la facilité avec laquelle on tranche, on coupe, on taille sans sourciller la veille pour le lendemain. Le conseil départemental indique bien que s’il se retire de l’évènement, il ne peut interdire aux artistes et artisans d’ouvrir leurs ateliers qui sont des lieux privés. Merci de préciser à ce point votre faillite intellectuelle et votre mépris. Annuler à cinq jours un évènement, supprimer la communication, contre informer et laisser « la liberté » d’ouvrir les ateliers vers le vide… Bel exemple de responsabilité irresponsable, chapeau bas Messieurs, Mesdames de nos élu.e.s, il servira à la quête. La honte a-t-elle disparu de vos sentiments pour que vous n’en sentiez pas la main posée sur votre épaule à l’instant où vous pouviez changer d’avis ? Ne seriez-vous plus habité que par la jouissance et les intérêts du décideur tout puissant ? Ou alors… la panique… je comprends, je respecte cela, mais ne devriez-vous pas alors retourner cultiver votre jardin et laisser vivre celui des autres ? Ces autres ne minimisent pas la situation, pas plus que tel ou telle membre de votre conseil, ces autres comptaient bien faire respecter les gestes barrières. Arrêtez d’infantiliser les citoyens et les citoyennes, beaucoup agissent avec prudence, comme vous au travail, dans vos familles ou vos cercles d’ami.e.s, avec la conscience que respecter les règles actuelles c’est aussi tenter de vivre et de survivre de son travail dans une époque qui ne fait peut-être que commencer. Ressentez-vous cette urgence qui n’est pas pour les artistes uniquement financière ? Les déclinaisons de tout ce qui est fait pour soutenir les pertes d’activité ne peuvent cacher la précarisation et la désespérance qui s’installent. Par cette décision vous vous parlez à vous-même et à ceux et celles qui comme vous sont aujourd’hui habité.e.s par la peur sans autre issue que de l’alimenter. N’oubliez pas, le courage passe par la peur, il ne s’y arrête pas.